Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 00:05

 

Disparus

 

 

Ils ont disparu

De nos rues

Comme le cireur

Ce décrotteur

De ces m'sieurs dames

Qui dame

Pour une pièce avec le sourire

Vous passait la brosse à reluire

Ils ont disparu

De nos rues

Ces p'tits métiers

Nomades dans la cité

Qui au fil des trottoirs

Offraient à qui voulaient les voir,

Et entendre leur chanson

En toutes saisons,

Leur coup de main

Dès le matin...

Ici pour un pied beau

De l'homme au chapeau

Ils ont disparu

De nos rues

Autres temps, autre argent

Mais combien de mendiants

Au fil des trottoirs

Qu'on ne veut pas voir...

 

 

 

jill bill

 

_1_a0154.jpg 

Pour un café/thé de chez écureuibleu 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Le village de 111 âmes n'a plus de commerces du tout. Mais c'est vrai qu'en Belgique vous fonctionnez autrement. Nous avons eu "une maître de stage" Belge et lorsque nous allions chez elle, j'ai<br /> pu faire la différence. <br /> <br /> <br /> Bises4<br />
Répondre
J
<br /> <br /> En gros 20.000 l'entité Cominoise !  C'est moche de ne plus rien avoir sous la main, ouf certains vendeurs se<br /> déplacent... c'est bon à prendre !!! Merci... Bises4<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> J'ai oublié de dire que se sont des marchands ambulants.<br />
Répondre
J
<br /> <br /> AH.... là c'est pas pareil oui... Nous à part un brasseur ou deux et un boulanger qui le fait sinon, marchands de glaces indutrielles aussi... et autres congelés !!!<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Oui, oui, je l'ai "entretenu"! Service militaire de 18 mois oblige et une dernière année de cours.<br /> <br /> <br /> Au village, il y a "encore" le boucher, la marchande de légumes et épicerie, et deux boulangers.<br /> <br /> <br /> Bises4<br />
Répondre
J
<br /> <br /> Ah je vois mieux... Chez nous bien du boucher, du boulanger, deux poissonniers, une superette, marchand de chaussures, habits,  café/restau en veux-tu en voilà... Et notre fameuse piste de ski, neige artificielle, couverte....  Bises4<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Le crédit a été une sacrée dégringolade pour beaucoup. Lorsque nous nous sommes mariés, je me souviens que je disais : n'importe comment que ce soit maintenant ou après il faudra bien payer,<br /> alors autant ne pas avoir de dettes. Et je peux t'assurer qu'il a fallu se serrer la ceinture très fort car monsieur ne "travaillait" pas.<br /> <br /> <br /> bISES4<br />
Répondre
J
<br /> <br /> Oh oui alors, permettre aux pauvres de pauer en x fois... et pas qu'un seul crédit...  Nous n'avons aucune carte bleu ou gold, comme ça... Pas de sou, pas de couque à Lille !!!  Ah<br /> monsieur ne travaillait pas... ah oui... Bises8 <br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> OOui ils ont disparu. J'aimais entendre les cris de tous ces hommes qui faisaient aussi la vie de la rue. Les rétameurs, les vitriers, les marchands d'ail. Tiens il faudrait que je recherche tout<br /> ce ue j'ai connu !<br /> <br /> <br /> Bises4<br />
Répondre
J
<br /> <br /> Bonne idée pimprenelle, j'en ai connu dans ma ville aussi... Ah un autre temps et ma foi, on ne vivait pas si mal sans tous les conforts à crédit..... Bises4<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Melting-pot créé le 31-8-2010
  • : Blog de jill bill (Fabienne)Poésie, humour, jeu à trous mensuel, jeu de la floue t'es, haïku-tanka, défis de communauté, maîtresse de la cour de récré de JBNationalité belge, mariée.
  • Contact

Rechercher Un Titre

Calendrier

Vidéo

Catégories